Nouvelles du Marche

Mars 2018
Selon les dernières tendances du crédit, le marché de l’habitation demeure solide!

Le 15 mars dernier, la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) a publié son plus récent rapport sur les tendances du crédit hypothécaire et du crédit à la consommation. Comme le souligne le rapport, près de 232 000 nouveaux prêts hypothécaires ont été contractés au deuxième trimestre de 2017, soit une diminution considérable de 7,3 % comparativement au même trimestre de l’an dernier. Cependant, la valeur moyenne des prêts hypothécaires initiés durant le trimestre a augmenté de 5,9 %, passant de 260 000 $ à 275 000 $.

En contraste avec cette baisse, le fardeau de la dette des ménages canadiens sur le marché du crédit a atteint 1,70 $ pour chaque dollar de revenu disponible au deuxième trimestre de 2017, soit un sommet depuis la disponibilité de cette donnée. Bien que la dette hypothécaire occupe toujours la plus grande part (66,5 %) de la dette des ménages, la SCHL souligne que l’accumulation de dettes de cartes de crédit et de prêts automobiles s’est accélérée.

Il est également intéressant de noter que les consommateurs qui ont un prêt hypothécaire sont moins susceptibles de faire faillite que les consommateurs qui n’en ont pas. Parmi tous les marchés de crédit, ce sont les marchés des prêts automobiles et des cartes de crédit qui étaient les plus exposés à des risques de faillite des consommateurs. La SCHL prend également soin de souligner que le taux d’arriérés moyen des prêts hypothécaires se trouvait, au deuxième trimestre de 2017, à son niveau le plus bas depuis cinq ans.

Comme le mentionne le rapport : « Malgré l’augmentation du fardeau mensuel de la dette […], les consommateurs avec prêt hypothécaire ont continué à gérer leurs dettes globales de manière raisonnable. […] Dans l’ensemble, les signes de vulnérabilité du marché de l’habitation et du système financier canadien sont demeurés faibles. »

Équipe Nat Merenda